Header WebSite (huez)



Changement d'embrayage

Il est 18h00, sortie du boulot, le moteur de mon FZ1 est chaud et c'est le dernier rond point avant la rocade. Sale journée, c'est le moment d'envoyer un petit peu de gaz pour ce plaisir si grisant d'une grosse accélération. Mhh le moteur a fait un drôle de bruit là non ?

À vérifier, je laisse la vitesse retomber. Re-grosse accélération et là, le constat est sans appel, arrivé à 5000 tr/minutes, le moteur s'envole jusqu'à la zone rouge mais ne tire plus : l'embrayage patine !

Google/forum/google/Youtube/Forum/etc Et hop un kit complet EBC street racer à 140€ dans le panier. Merci SilverPerformance.

On saute dans le vif du sujet : un mémo pour remplacer un embrayage sur un Fz1 Fazer 2008 :

On ouvre

C'est l'occasion de vidanger, alors on en profite. Le bouchon de remplissage enlevé et un récipient pour l'huile usagée placé sous le moteur nous permettent d'enlever la vis de vidange (attention à pas l’échapper, c'est compliqué à récupérer sans aimant).

L'embrayage est derrière le carter droit : premièrement, nous faisons sauter le câble d'embrayage de son support. Puis nous débloquons les vis du carter de manière croisée (en gros pas tout du même coté d'un coup). Enfin, il ne reste que les vis et le carter à enlever :

Carter

Et voilà la bête :

Embrayage

Nous débloquons de manière croisé les 6 vis de contrainte des ressorts et nous enlevons la plaque d'appui. Les disques sont à notre merci, virons les :

Vieux disques

Ok, ça ce vide, mais il reste toujours un disque lisse et un garni au fond. Mais pourquoi sont ils bloqués ?

Cloche presque vide

Notez les deux petits anneaux en bas : un grand circlip bloque le passage. Sur une cloche d'embrayage qui n'est pas bloquée, c'est assez rigolo à enlever (patiennnnnnce).

Circlip

On enlève les deux derniers disques et on commence à placer les nouveaux, que l'on a préalablement enduit d'huile moteur (de la neuve, pas la toute noire qui traîne sous le moteur). Attention le premier disque garni est plus fin!

C'est là que la blague devient à nouveau drôle :le circlip infernal, il faut le remettre ! C'est avec une patience infinie que nous nous amuserons quelques minutes a essayer de re-glisser cette saleté à sa place (j'ai même réussi à le prendre dans l’œil…)

Une fois le défit réussi, il ne nous reste qu'à recharger l'embrayage avec une succession de disques lisses et garnis. Sans oublier de les lubrifier à chaque fois :

Lubrification disques

Juste pour rire, la différence entre les anciens et les nouveaux disques lisse (tu m'étonnes que ça patinait) :

Comparaison disques

Attention, le dernier disque garnis est légèrement décalé vis à vis des autres (c'est à dire qu'il rentre dans les encoches beaucoup moins profondes)

Le plus dur est presque fait !

Nous remplaçons avec soins la plaque de pression (moi je l'ai fait n'importe comment la première fois, j'ai gagné le droit de tout re-démonter…) : elle doit appuyer sur les disques et pouvoir coulisser. Évidement la petite crémaillère permettant de tirer sur les disques ne doit pas être oubliée.

Nous mettons les nouveaux ressorts et leur vis de fixation et nous les bloquons (toujours de manière croisée question de répartir le serrage).

Il ne reste qu'à mettre un joint neuf (nous penserons à enlever l'ancien, n'est ce pas ? ^⁾

joint

La crémaillère doit être orienté dents vers l'avant de la moto, le support de câble d'embrayage du carter, vers l'arrière et avec un gros coup de chance, tout ce beau monde s'alignera bien (dernier moment de patience) et nous permettra de refermer le carter.

Après avoir bloqué les vis de carter… de manière croisée (comment ça c'est lourd ? Oui mais il ne faut pas oublier de le faire). Nous pouvons raccrocher le câble ! Par le trou de remplissage d'huile, nous observons si la plaque de pression bouge bien quand on sollicite le câble. Si c'est le cas, c'est gagné, sinon, on ouvre et on revérifie tout (Youpi) !

N'oublions pas de refermer la vis de vidange, de remettre de l'huile et de fermer le bouchon de remplissage.

Le Boulot est fini, il n'y a plus qu'à démarer, vérifier l'absence de fuite, régler l'embrayage et partir faire un essai !

Photo de fin